Animaux

Guide pour protéger votre chat contre les tiques et les puces

0
protection contre les tiques et les puces

La puce et la tique sont des parasites qui peuvent attaquer votre chat. Non seulement leur présence sur son corps l’incommode, mais elles peuvent aussi lui transmettre des maladies. Voici 5 conseils pour vous aider à protéger votre animal de compagnie contre leur infestation.

1. Reconnaître les symptômes indiquant la présence de tiques et de puces

Lorsque des tiques s’attaquent à votre chat, elles provoquent des démangeaisons et des irritations au niveau de sa peau. Tous ces symptômes sont similaires à certains signes d’allergie alimentaire. Mais cette dernière est à écarter si vous nourrissez votre compagnon avec des croquettes pour chat de qualité, comme le propose certaines marques de croquettes. Des problèmes comme l’asthénie, l’anémie, la fièvre, la perte d’appétit doivent aussi vous inquiéter. Enfin, les tiques sont des vecteurs de maladies. Aussi, des symptômes de maladie transmise par ces bestioles peuvent également apparaître.

Vous pouvez reconnaître la présence de puces sur un chat grâce aux grattements et aux mordillements incessants du félin. Les piqûres de puces sont particulièrement irritantes, surtout si votre minet y est allergique. Dans ce cas, des croûtes ou des bosses peuvent apparaître. Le chat est aussi parfois contraint de se toiletter de manière excessive. Ce qui peut provoquer des chutes de poils sur certaines zones de son corps.

2. Déceler la présence des tiques et des puces sur un chat

Inspectez régulièrement le pelage de votre chat au moment où vous le brossez, où vous lui donnez un bain. Vous devez redoubler de vigilance si votre chat sort souvent, surtout du début de printemps à la fin de l’automne (mars à novembre). C’est la période où les tiques sévissent le plus. Ces parasites sont visibles à l’œil nu, surtout lorsqu’elles sont gorgées de sang. Elles ressemblent à de petites verrues de couleur brunâtre.

Les puces apparaissent également dans les mêmes périodes que les tiques. Elles sont beaucoup plus petites que ces dernières, donc beaucoup moins visibles. Néanmoins, vous pouvez repérer leurs déjections sur les poils des chats au pelage clair. Pour inspecter leur présence, utilisez un peigne aux dents très fines. Écartez les poils de votre félin lorsque vous faites l’inspection.

3. Enlever les tiques à son chat

Le tire-tique ou la pince à tique devrait faire partie des accessoires pour le toilettage de vos chats et chiens. Cet outil permet de retirer facilement la tique qui se fixe sur la peau de l’animal. Voici comment procéder :

  • Placez la tête du tire-tique ou le crochet de la pince à tique au plus près possible de la peau du félin ;
  • Attrapez la tête de la tique, puis retirez la tique en entier en tirant la pince vers vous, assurez-vous que la tête de la bestiole soit également retirée ;
  • Attention, ne jamais presser l’abdomen de la tique, le liquide qui en découle peut contenir des germes de maladie ;
  • Désinfectez toutes les piqûres et les traces laissées par les tiques à l’aide d’un antiseptique ;
  • Mettez les tiques enlevées sur un bout d’adhésifs pour être sûr qu’elles ne vont pas s’échapper vers d’autres endroits.protection contre les tiques et les puces

En même temps, vous devez protéger votre animal de compagnie des tiques à l’aide des antiparasitaires externes. Renseignez-vous auprès d’un vétérinaire ou d’un pharmacien pour trouver le produit adapté et efficace.

Il se peut que le félin souffre d’une anémie à cause de l’infestation de ces suceurs de sang. Pour l’aider, donnez-lui une nourriture pour chat riche en fer. Une alimentation riche en vitamine B9, B12 ainsi que d’autres nutriments indispensables à la fabrication de globules rouges sont aussi recommandés.

4. Traiter les puces du chat

Pour éliminer les puces qui se trouvent sur le corps de l’animal, il convient d’utiliser des shampoings antiparasitaires prescrits par le vétérinaire. Il existe également d’autres traitements antipuces tels que les aérosols, les pipettes, les colliers et les pulvérisateurs. Demandez toujours l’avis d’un vétérinaire avant de choisir le produit à utiliser.

Il faut aussi traiter l’habitat parallèlement au chat, car les puces peuvent se multiplier rapidement. Elles vont se mettre dans les endroits fréquentés par l’animal : litière, lits, canapés, coussins, etc. Le traitement antipuce doit être effectué de manière régulière pour prévenir l’infestation des parasites.

5. Puces et tiques de chat : les risques

Les tiques et les puces sont éventuellement porteuses de maladies qu’elles peuvent transmettre à l’animal via leurs piqûres.

  • La maladie de lyme : c’est une maladie bactérienne provoquant une fièvre, un gonflement de ganglions ainsi que des douleurs musculaires et articulaires. Si elle se complique, elle peut causer une insuffisance cardiaque, une insuffisance rénale ou des troubles nerveux.
  • L’anaplasmose : c’est aussi une maladie bactérienne provoquant, elle aussi, une fièvre et des douleurs musculaires. Elle attaque les globules blancs de l’animal.
  • L’hémobartonellose féline : c’est une maladie parasitaire qui détruit les globules rouges. Elle entraîne de la fièvre, de l’anorexie, de l’asthénie et un amaigrissement. En l’absence de traitement, elle peut être mortelle chez le chat.

Le mieux, c’est d’emmener le chat chez le vétérinaire dès l’apparition de symptômes. À noter que pour soulager votre compagnon, il existe des compléments alimentaires permettant de soulager les douleurs musculaires.

Pour conclure, la prévention reste le meilleur moyen pour protéger votre chat de l’infestation de puces et de tiques.

Les besoins énergétiques d’un rottweiler

Previous article

Comprendre le sondage téléphonique

Next article

You may also like